Le copywriting, c’est quoi ?

Découvrez le métier de copywriter et les conseils pour s’améliorer en copywriting !

On le présente comme un job de rêve. Possibilité de travailler où l’on veut, depuis chez soi, en voyage, possibilité aussi d’agencer ses heures de travail comme on le souhaite…Autant le dire, le copywriting a très bonne réputation.

A première vue, le nom décrit mal l’activité. Il ne s’agit pas de faire de l’écriture protégée en rapport avec le copryright, pas plus que c’est lié au fait du copier du texte. Le copywriting, c’est tout simplement de la rédaction publicitaire.  Le texte que vous retrouvez sur les pages de vente ou les prospectus publicitaires sont rédigés par des copywriters. Mettre en valeur le produit, inciter le lecteur à passer à l’achat sont les deux choses que visent un copywriter.

Si vous êtes intéressé par le copywriting, c’est probablement parce que vous avez entendu :

– C’est un excellent moyen de gagner de l’argent en travaillant à la maison.
– Vous pouvez vous lancer rapidement avec très peu d’investissement.
– Une éducation formelle n’est pas requise.

Toutes ces choses sont vraies.

Comme vous le savez si vous êtes propriétaire d’un site internet, la rédaction est la forme de contenu préférée par Google. De manière générale, toutes les entreprises web ont un rédacteur (qui peut s’occuper aussi d’autres choses comme le community management et le référencement) qui a pour mission d’alimenter le site en contenu textuel.

Précisions que le copywriting est une forme bien spécifique de rédaction. Comme énoncé précédemment, le copywriting, c’est la rédaction publicitaire, celle qui cherche à mettre en valeur à vendre. Bonne nouvelle, le métier est en pleine expansion et l’industrie web recrute !

Le copywriting, une rédaction au service de la vente

Le copywriting est le processus de rédaction de matériel promotionnel publicitaire. Les rédacteurs sont responsables du texte des brochures, des panneaux d’affichage, des sites Web, des courriels, des publicités, des catalogues, etc.

Contrairement aux nouvelles ou à la rédaction éditoriale, la rédaction publicitaire a pour objectif avant tout d’amener le lecteur à agir. Il peut s’agir d’acheter un produit, un service ou une entreprise, d’ y adhérer ou de s’engager avec eux.

Quelles sont les qualifications requises pour devenir rédacteur publicitaire?

Zéro ! Il y a des rédacteurs qui ont réussi avec des diplômes universitaires et certains qui n’ont pas terminé leurs études secondaires. Certains rédacteurs n’ont que 18 ans et certains sont à la retraite. Certains rédacteurs sont des mères au foyer et d’autres ont quitté un emploi à six chiffres.

La seule chose dont vous avez besoin est un ordinateur et une connexion Internet. Tout le reste peut s’apprendre. Si vous pouvez écrire une lettre à un ami, vous avez toutes les qualifications nécessaires pour commencer dès maintenant.

Copyrwriting : Les conseils pour se lancer

Ecrivez, écrivez, écrivez.

Le premier conseil bien évidemment c’est d’écrire au maximum. Déjà parce que cela permet de s’améliorer mais surtout parce que l’on peut montrer quelque chose. Votre potentiel client ou recruteur vous demandera des exemples de travail et c’est dans votre intérêt d’avoir quelque chose à montrer. Rien ne vous empêche donc de tenir un blog sur un sujet qui vous passionne, d’autant plus qu’avoir un site internet montre que vous êtes à l’aise dans l’environnement numérique, ce qui est toujours le bienvenue.

Petit conseil, si vous visez un secteur en particulier comme le luxe et l’automobile, il est presque vital pour d’alimenter un blog dans cette thématique. C’est le meilleur moyen de montrer que vous maîtrisez et la rédaction et votre thématique de prédilection.

Rédiger sur le web a aussi un autre avantage. Les contenus que vous allez produire peuvent être partagés facilement sur les réseaux sociaux et les réseaux professionnels. Vous pourrez donc très facilement entamer un travail de prospection.

Curiosité et soif de savoir

Rédiger demande toujours une certaine créativité et imagination. Savoir mettre le doigt sur les problèmes de vos lecteurs, montrez que le produit que vous vendez va permettre de résoudre toutes les difficultés sont des compétences qui demandent souvent des capacités de compréhension…Et pour comprendre, il faut connaître !

Un bon copywriter se doit d’être flexible et doit pouvoir rédiger avec différents tons sur une variété de produits et de services. De la même manière que les publicitaires, le copywriter se doit d’avoir des ressources. 

Pas de magie, il faut constamment apprendre,  lire, s’informer sur une diversité de sujets comme l’histoire, la littérature, l’actualité, l’économie, etc. Avoir une bonne culture générale est une chose importante dans la vie de tous les jours. Dans le copywrting, c’est vital !

Il faut aussi se mettre à jour sur le service ou le produit sur lequel on travaille. Si vous devez la promotion d’un site internet ou d’un sac à main, n’hésitez pas à glaner un maximum d’informations. Peut-être avez-vous la possibilité d’essayer le produit en question ? C’est toujours préférable de se mettre à la place de l’utilisateur final.

Savoir faire face au rejet

En exerçant cette activité, vous allez être amené à manier les mots d’une certaine façon et ça pourrait ne pas plaire à tout le monde. Votre client se montrera parfois très récalcitrant quant à vos propositions.

Pas de panique. Vous pouvez défendre votre projet ou proposez une nouvelle version. Parfois, il vaut mieux faire table rase et commencer votre texte à zéro. Mettez-vous à la place de votre interlocuteur : il compte sur son produit pour gagner de l’argent et naturellement il souhaite la page de vente la plus réussie pour le mettre parfaitement en valeur !

Conseils pour améliorer en copywriting

Vous savez désormais comment vous lancer, voyons maintenant comment améliorer directement et concrètement vos pages de ventes.

Privilégier un ton léger et humain

Très important pour gagner la confiance de l’internaute ! N’engagez pas l’interaction avec des formules de marketeux ou un ton trop professionnel. Pour avoir confiance, le client doit savoir que vous comprenez son besoin et que votre produit peut justement y répondre. Dans le texte, vous pouvez inclure des éléments de langage courant ou des expressions familières. 

Bien entendu, tout dépend de votre niche et de votre produit. On ne vend pas un week-end festif à Barcelone comme on vendrait un cours de piano. Gardez le ton juste et évitez les formules toutes faites !

Ciblez votre audience

Dressez un portrait de votre cible : leur âge, leur profession, leurs attentes, etc. Pour compléter et vérifier vos informations, vous pouvez réaliser des sondages ou interroger des personnes dans votre entourage ou sur le web.

Plus vous aurez d’informations sur le sujet, plus vous serez capable de cibler au mieux votre discours en répondant parfaitement au besoin et aux interrogation de votre cible.

Une offre claire et un CTA accessible

Un lecteur doit comprendre en quelques secondes ce que vous vendez. Ne vous perdez pas dans une introduction trop longue sans même avoir présenté clairement et simplement votre produit.

Par exemple, un titre comme “Gagner en visibilité sur le web grâce à notre solution pour les professionnels de la restauration” indique

1) la cible : les professionnels de la restauration

2) Le besoin auquel votre produit va répondre.

Un internaute saura tout de suite ce que vous proposez. Pensez aussi à mettre très rapidement un call-to-action visible comme un bouton pour acheter. Certaines pages de vente sont très (trop) longues et l’internaute souhaitant acheter peut perdre en patience…et quitter la page s’il ne voit aucun moyen de passer à l’achat.

C’est une bonne chose de détailler son offre mais pensez aussi à donner l’opportunité aux plus pressés de passer à l’achat.

Supprimez les distractions 

Quand votre internaute parcourt votre page de vente, il est impératif qu’il y reste. Pas de pop-up, si possible pas de sidebar avec vos derniers articles. Certains vont même jusqu’à supprimer le menu et le footer. L’idée est tout simplement de capter l’attention du lecteur et de ne pas l’encourager à quitter votre page.

Utilisez le story-telling

Cela rejoint le premier point. Le story-telling permet d’humaniser votre offre. En racontant une histoire, votre client aura la possibilité de s’identifier. Celui lui donnera aussi confiance parce qu’il sera sûr et certain que vous comprenez ses besoins (parce que vous les avez aussi connu).

Faites peut-être attention à ne pas tomber non plus dans le pathos avec un récit peu crédible.  Si vous avez créé une méthode d’apprentissage destinée aux enfants, vous pouvez raconter votre histoire en expliquant pourquoi vous avez développé ce produit.

“Mon fils, Thomas, ne s’est jamais épanoui à l’école. Il a développé très vite une phobie scolaire. L’idée m’est donc venu de créer une méthode qui permette aux enfants comme Thomas d’apprendre autrement etc.”

Un parent avec un enfant dans la même situation comprendre tout de suite que votre produit est adapté à son besoin.

Le prix comme argument de vente

Le prix est en soi un levier avec lequel vous pouvez incitez votre lecteur à passer à l’achat. N’hésitez pas à faire des promotions (et à mettre en valeur la promotion). Je ne suis par contre pas très fan de pages de vente qui sont éternellement en promotion. En tant que client, j’ai l’impression d’être dupé par un stratagème marketing éculé…Du coup, je passe mon chemin.

Vous pouvez aussi offrir d’autres produits moins chers et accessoires pendant une période limitée. 

Il y aurait encore beaucoup à dire sur le sujet du copywriting. Cela fera l’objet de futurs articles !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here