Les étapes pour référencer son site internet sur Google

Cet article présentera les différentes étapes pour référencer gratuitement son site sur les moteurs de recherche.

Comme tout webmaster attentionné, vous souhaitez voir vos différentes pages se positionner sur la première page de Google (et des autres moteurs de recherche).

Un site correctement positionné sur plusieurs mots-clés peut générer un trafic mensuel considérable.

 

L’indexation des pages : la première étape pour son référencement

 

Pour le coup, il ne s’agit pas d’améliorer son référencement. Il s’agit plutôt de démarrer son référencement. Pour pouvoir se positionner sur les moteurs de recherche, votre site (et vos pages) doivent être indexées par Google. Sans cela, aucun internaute ne pourra trouver votre contenu via une recherche organique.

Dans les faits, l’indexation est un faux problème pour la simple et bonne raison que Google finit toujours par indexer votre site internet. Si vous souhaitez néanmoins accélérer l’indexation, voici quelques astuces :

– Créer des backlinks

– soumettre votre URL sur Google

– Générer un sitemap

Vous pouvez suivre l’état de l’indexation via les webmaster Tools. Vous pouvez aussi suivre manuellement l’indexation de vos pages avec cette commande (à taper sur la barre de recherche google) :

site:votresite.com

Vous verrez toutes les pages de votre nom de domaine qui sont indexées. Si une page ne ressort pas, essayez site:votresite.com + “mot-clé”. Si la page ne ressort toujours pas, cela signifie qu’elle n’est pas indexée.

Votre site peut rencontrer quelques difficultés s’il contient du contenu dupliqué ou si votre nom de domaine est un NDD gratuit de type votresite.wordpress.com

 

Les critères pour référencer son site en première position sur google

 

Google et les autres moteurs de recherche disposent d’un algorithme qui classe les sites en fonction des requêtes des utilisateurs. Une précision importante : Les pages de résultats présentent des pages et non des sites.

Cela veut dire qu’on cherche toujours à référencer une page (ou plusieurs pages) d’un site avant de référencer un site.

Concrètement, certaines de vos pages vont être très bien positionnées sur certains mots-clés quand d’autres seront dans les abysses. Si les requêtes sont concurrentielles, vous aurez besoin de liens et d’optimiser davantage votre on-page pour pousser la page en question.

Les critères utilisés par Google sont nombreux. On en rapporte plusieurs centaines et la majorité nous sont inconnus. On sait en revanche que le contenu (optimisé) et les liens externes (backlinks) figurent parmi les critères les plus importants.

Autrement dit, si vous souhaitez vous positionnez vous avez besoin d’une page web avec du contenu riche et des backlinks qui pointent vers elle.

 

 Bien choisir ses mots-clés : une étape essentielle pour son référencement

 

Comme indiqué dans le point précédent, vous référencez toujours une page et jamais un site. Chaque page de votre site doit cibler un cluster de mots-clés différents. Vous pouvez lire parfois qu’il faut cibler un seul mot-clé par page : Ce n’est plus vrai. Désormais,

Google est en mesure d’apprécier la richesse sémantique d’un contenu. Vous pouvez donc positionner pour un ensemble de mots-clés. Par exemple, si vous êtes un boulanger à Toulouse. Une page de votre site, disons la homepage, pourra se positionner sur toutes les requêtes suivantes :

  • boulangerie Toulouse
  • boulanger Toulouse
  • boulangerie toulousainne
  • boulanger toulousain
  • pâtisserie Toulouse
  • pâtisserie etc.
  • confiserie Toulouse
  • confiserie etc.
  • meilleur boulanger toulouse
  • meilleur etc.

Vous avez compris l’idée. Toutes ces requêtes peuvent être ciblées avec une page de contenu. Pour y arriver, vous devez vous assurer que le texte contient les différentes expressions.

Ce n’est cependant pas tout à fait vrai. Depuis la mise à jour Rankbrain, Google peut positionner une page pour un mot-clé qui n’est pas présent dans votre texte.

Par exemple, google pourrait positionner une page sur le mot-clé “rédiger” alors que la page en question contient seulement le mot “écrire”. Le moteur de recherche est désormais suffisamment sophistiqué pour comprendre que “rédiger” et “écrire” veulent dire la même chose.

Mais je pense qu’il est toujours préférable de mettre les mots-clés ciblés dans son texte par mesure de précaution. Forcément, si vous visez un cluster conséquent, vous avez tout intérêt à rédiger un texte avec une certaine longueur pour que cela reste digeste pour votre lecteur.

Les outils pour trouver des mots-clés

Il existe plusieurs techniques pour trouver des mots-clés en rapport avec son activité. Divers outils sont disponibles :

– Le keyword planner de Google (nécessite d’avoir déjà lancé une campagne adwords)

– Google suggest

– Des outils SEO comme Answerthepublic, Ahrefs, Keywordtool.io

– Les questions des internautes sur votre site ou sur les forums, etc.

La faisabilité d’un mot-clé : quelle concurrence ?

Malheureusement, des concurrents travaillent et ciblent les mêmes mots-clés que vous. Avant de vous jeter dans la production de contenu, vérifiez la faisabilité du mot-clé. Il y a deux choses à regarder :

– La profondeur de la SERP : Tapez un mot-clé et regardez les pages de résultats. Si vous avez en 10ème page, des résultats qui correspondent directement à la requête, on peut dire que la SERP est profonde.

– La densité de la SERP : La densité de la SERP définit le niveau de concurrence. Regardez combien de sites d’autorité se positionnent sur votre mot-clé. Plus il y en a plus, plus la SERP est dense et donc plus il est difficile de se positionner.

Il y a des requêtes avec des SERPS profondes mais peu denses. Typiquement, les requêtes comme “photographe paris” donnent beaucoup de résultats sans pour autant avoir des gros sites d’autorités. A l’inverse, il peut y avoir des SERPS très denses sans pour autant avoir beaucoup de profondeur.

Les requêtes de type “hôtel + petite ville” afficheront des gros sites d’autorité sur la première page comme tripadvisor, booking.com, trivago, logitravel, yelp, etc. sans forcément avoir des résultats pertinent sur la 10ème page (ce qui est logique si c’est une petite ville).

Pour une approche plus précise, il est préférable d’utiliser des outils comme Ahrefs ou Keywordtool.io qui affichent en clair le niveau de concurrence et donc de faisabilité.

 

Référencer son site grâce au contenu 

 

Une fois que vous avez identifié les mots-clés intéressants, vous pouvez démarrer la rédaction de votre contenu. Dans un deuxième temps, il faudra optimisé votre texte.

Comme indiqué plus haut, ce n’est pas votre site que vous allez référencer mais chaque page une par une. Il est vrai qu’avoir un site qui reçoit de plus en plus de liens va augmenter son autorité globale et donc pousser chacune de vos pages mais pour simplifier, nous allons rester avec l’idée que vous référencer chaque page séparément.

Vous devez donc viser un mot-clé (et ses dérivés) pour chacun de vos textes. Votre article doit suffisamment long pour répondre aux attentes et besoins des internautes. Plus votre texte est long et dense, plus vous pourrez cibler des expressions. Une technique simple  à mettre en place : cibler une requête secondaire par paragraphe.

Mettons que vous vendez des chaussures en ligne. Vous pourriez avoir ce plan :

Achetez vos chaussures en ligne (TITLE)

  • Les meilleures chaussures hommes
  • Chaussure pour femmes
  • Notre collection de chaussures pour sport
  • Des chaussures enfants pour offrir
  • Les chaussures tendance pour 2018
  • Nos chaussures pas chères pour les budgets serré

Une page comportant tous ces paragraphes vous permettra de traiter de votre mot-clé “Chaussures en ligne” en long et en large. Chaque paragraphe vous donne la possibilité de vous positionner sur des requêtes secondaires comme “chaussures enfants” ou “chaussures pas chères”.

Combien de mots dois-je écrire par article ?

C’est une question que l’on se pose souvent. Forcément,  c’est un enjeu crucial : On sait que le contenu est important mais on sait aussi que ça prend beaucoup de temps.

Les textes comprenant 2000 mots minimum se positionnent davantage en première position. C’est sans doute mieux de le formuler dans l’autre sens : Les premières positions sont occupées par des pages contenant 2000 mots au minimum. Maintenant, la longueur ne fait pas tout.

Si vous pouvez répondre au besoin de l’utilisateur en 500 mots, faites 500 mots. L’avantage de faire un contenu long et détaillé, c’est que vous avez forcément plus de chances de répondre à toutes les interrogations de vos lecteurs.

Des lecteurs satisfaits, c’est une chance de plus d’obtenir des partages sur les réseaux sociaux ainsi que des backlinks.

En plus d’obtenir des liens et des partages, un contenu dense permet d’aller chercher des longues-traînes.

Le concept de longue-traîne

La longue-traîne définit les expressions contenant plus mots (dont le mot-clé). Par exemple, vous avez le mot-clé “Lisbonne” qu’on pourrait qualifier de courte-traîne.

Une expression longue-traîne serait “Visiter Lisbonne en famille” ou “Visiter la ville de Lisbonne au Portugal”, etc. Vous pouvez trouver des centaines d’expressions longue-traînes pour la plupart des mots-clés.

Ce qu’il faut comprendre et retenir, c’est qu’une page de contenu suffisamment dense peut se positionner pour des centaines de mots-clés. Une page positionnée en première position peut même ranker pour un millier de mots-clés.

Vous comprenez donc aussi pourquoi, en réalité, votre trafic provient majoritairement des requêtes longue-traîne. Une requête longue-traîne isolée n’amène pas beaucoup de trafic mais toute la somme des requêtes longue-traînes génère un trafic plus important que la courte-traîne (dans la majorité des cas).

Comme vous le savez, le positionnement dépend de vos actions, de la volonté de Google et de profil de vos concurrents. Même avec tous vos moyens, vous ne pouvez pas passer premier si votre concurrent fait mieux. Cibler des longues-traînes est donc une manière de s’assurer du trafic dans tous les cas, les requêtes longues-traînes étant plus facile d’accès car moins compétitive.

Ce sera toujours plus aisé de vous positionner sur “Visiter Lisbonne en 3 jours avec sa famille” plutôt que sur “Lisbonne”. Pour cibler des longues-traînes spécifiques, n’hésitez pas à consacrer un chapitre dans votre contenu et la mettre en évidence des balises (H1, H2, H3) etc.

Et plus votre texte est riche, plus vous ciblerez des longues-traînes sans même le savoir !

 

Faire ranker son site sur Google grâce à l’optimisation du contenu

 

Optimiser son url :

La prochaine étape consiste à optimiser votre page de texte grâce aux différentes balises et zones “chaudes”. Première étape, la barre d’url :

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Quand vous renommez votre URL, il y a deux choses à considérer :

– Faites simple et court afin que ce soit plus agréable pour l’internaute.

– Utilisez cette zone pour placer des mots-clés.

N’attendez pas grand chose de la barre d’URL en termes de référencement. C’est un critère dont l’importance se perd au fil du temps mais ça ne fait pas de mal.

Optimiser ses images :

Il y a deux avantages à optimiser ses images. Le premier, c’est qu’elles peuvent potentiellement ramener du trafic via Google Image (sil est bien positionnée), le deuxième avantage, c’est qu’elles peuvent dans une certaine mesure améliorer le référencement de votre page sur Google, vous en effet la possibilité d’y ajouter quelques mots-clés.

#Le nom de l’image

Plutôt que d’avoir un fichier comme IMG00003.jpg, utilisez vos mots-clés pour le renommer. Par exemple, vetement-hiver.jpg

Évitez les accents et privilégiez les tirets “-“, Google comprendra plus facilement le thème/sujet de votre image.

#La balise Alt

Remplir texte alt pour seo
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

La balise texte-alt vous donne la possibilité d’ajouter une phrase qui décrit votre image. Cette balise est lue par les moteurs de recherche. Elle est utile parce que si le moteur est incapable d’afficher votre  image pour x ou y raison, il affichera le texte alt à la place. Une petite phrase descriptive avec vos mots-clés fera très bien l’affaire.

L’optimisation des images ne joue qu’un rôle mineur dans votre référencement. Pensez-y si vous avez le temps mais ce n’est pas un critère majeur.

#3 Ajouter des balises

Pour optimiser votre référencement, vous devez penser à ajouter des balises qui permettent aux moteurs de recherche de mieux comprendre la structure de votre texte.

Les balises essentielles pour le référencement sont les suivantes : Title, Hn (H1, H2, H3 etc.) et Meta-description. Si vous utilisez wordpress, vous pouvez télécharger ce plugin qui vous permettra de remplir très facilement vos balises : https://emoji.wordpress.org/plugins/all-in-one-seo-pack/

Title : La Balise <title> est la plus importante. C’est celle qui va être lue par les internautes quand votre page apparaîtra sur les moteurs de recherche.

Meta-Description : C’est le texte qui se trouve en dessous de la balise title dans les moteurs de recherche. Avant d’être optimisée pour le référencement, cette balise doit être pensée pour les lecteurs et leur donner envie de cliquer.

Balises H1/H2/H3 : Ces balises se trouvent dans le corps de votre article. Par ordre d’importance, elles vous permettent d’agencer et de structurer vos contenus.

 

 

Mettre en place une stratégie de netlinking pour référencer son site

Les liens externes qui pointent vers les différentes pages de votre site constituent le premier critère de référencement. Je vous invite à lire cet article qui explique en détail comme mettre en place une stratégie de netlkinking pour générer des backlinks.

Une manière sûre et efficace d’obtenir des liens de qualité, c’est d’investir son temps dans la création de contenu à forte valeur ajoutée. Avec un contenu de qualité, les webmasters feront naturellement des liens vers vos différentes pages.

Il existe des sites sur lesquels vous pouvez créer des liens vous-même :

– Les annuaires généralistes et spécialisés : Ce ne sont pas des liens qui apporteront beaucoup de jus ou d’autorité mais ils aideront tout de même à référencer votre homepage. Ils ont aussi l’avantager d’apporter des liens url de type : votresite.com. Cela permet de diminuer ses ancres sur-optimisées et permet de diversifier le profil de liens. Il faut en revanche faire attention à la qualité des annuaires.

Si un annuaire a tendance à faire des liens de mauvaises qualités, ça pourrait être un mauvais signal si vous recevez un lien. Dans les faits, vous ne serez jamais lourdement pénalisé, le lien n’aura simplement aucune valeur, donc perte de temps.

– Les forums : Les forums sont un bon moyen d’obtenir des liens thématiques et donc du trafic ciblé. Même si les liens sont en no-follow, ils ont quand même de l’intérêt parce qu’ils permettent de faire connaitre votre site à des gens qui sont intéressés par votre thème. Il faut souvent faire attention à la modération qui n’apprécie pas les nouveaux membres qui viennent juste pour déposer un lien. N’hésitez pas à attendre quelques jours, à poster une dizaine de messages constructifs.

– Les commentaires de blog : Les blogs possèdent des espaces commentaires où les internautes peuvent échanger et donner leurs avis. Certains commentaires sont en dofollow, c’est à dire que le lien laissé par l’internaute est pris en compte. Là encore pas de miracle mais ça peut toujours aider d’avoir quelques liens thématiques vers des pages profondes de son site.

– Les échanges et achats de lien : Ce n’est pas pratiquement fortement appréciée par Google…Et pour cause, c’est sans doute la méthode la plus efficace pour accélérer son netlinking et donc son référencement. D’un commun accord, deux webmasters se font des liens entre leur site.

Cela permet d’avoir un contrôle sur l’ancre mais aussi l’environnement textuel. Généralement, vous fournissez l’article avec votre lien, vous avez donc la possibilité de faire quelque chose de qualitatif et pourquoi pas de récupérer aussi un peu de trafic qualifié. Il est possible d’acheter des liens directement…Google n’aimant pas forcément les échanges de lien, un achat de lien permet de placer un lien de manière très discrète !

Le référencement de son site est un travail sur le long-terme

C’est compliqué de résumer le référencement en un seul article. Il y aurait encore beaucoup de choses à dire et chaque point traité ici mériterait un article détaillé. Sachez aussi que le référencement dépend aussi du référenceur : certains sont plus orientés netlinking quand d’autres préfèrent le on-page. Certains sont spécialisés white-hat, d’autres black-hat et les derniers utilisent les deux.

Le référencement est vaste et demande aussi un travail de veille permanent. Les technologies évoluent vite, Google modifie son algorithme sur une base quasi-journalière, la compétence est rude ! Bref, vous l’aurez compris, ce n’est pas toujours un long fleuve tranquille.

J’espère avoir réussi à vous donner quelques informations et j’espère que vous avez trouvé quelques pistes pour référencer votre site web…Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à utilisez l’espace ci-dessous !

Générer du trafic pour son site !

Un guide d'une vingtaine de pages pour apprendre à générer du trafic vers son site internet !

Inscription reçue, à bientôt ! : )

Reçois le guide gratuit pour générer du trafic !

 

Un guide gratuit d'une vingtaine de pages qui présente une multitude de techniques pour générer du trafic !

Bien reçu, vous êtes inscrit(e) !

Share This